Ventes de vin en ligne : « Un canal pas négligeable, mais encore embryonnaire »

Par Marion Sepeau Ivaldi / Juillet 2017

« Avec un vin présent dans un seul lieu de stockage, je peux être présent sur plusieurs points d’entrée de vente en ligne » se félicite Régis Chaigne du Château Ballan-Larquette-Crédit Régis Chaigne

 

Testé et approuvé, le retour d'expérience d'un vigneron bordelais jouant la carte de la commercialisation internet.


« Les ventes de vin par internet m’ont toujours laissé sceptique. Notamment pour le contrôle des prix, qui pouvaient être cassés et me couper des canaux de ventes traditionnels » reconnaît le vigneron bordelais Régis Chaigne, propriétaire du Château Ballan-Larquette (43 hectares pour 300 000 cols en Entre-deux Mers). Surmontant ses réticences, il a cependant été séduit, puis tenté, par l’originalité des plateformes PlugWine. Lancée début 2015, cette offre multisite a pour principale particularité d’être basée sur un partenariat avec les Vignerons Indépendants de France (VIF), ayant débouché sur le site de vente en ligne des VIF. Mais PlugWine anime également les sites de vente du Guide Hachette des Vins, ainsi que la centrale d’achat PlugWinePro pour les cavistes et restaurateurs.
Adhérent du mouvement des caves particulières, Régis Chaigne s’est lancé dès le départ sur les plateformes PlugWine. Satisfait, il salue un « modèle vertueux, qui regroupe une offre et expose les VIF sur de nouveaux réseaux. Pour que nos domaines ne fassent pas leur marge en tirant sur les coûts de production des vins, mais en les valorisant plus. » Selon lui, cette offre permet aux vignerons de contrôler aussi bien les références que les prix pratiqués.


950 vignerons à disposition

Centralisant le stockage et la logistique (à Mâcon, avec 4 500 références en stock pour une expédition sous 48 heures), le site gère également les paiements et propose un service de webmarketing (avec un site dédié et d’autres offres de mise en avant). Le tout pour « un pourcentage qui reste limité par rapport à un agent commercial » note Régis Chaigne. « Le principal investissement se fait pour remplir les fiches produits et communiquer. Les vins ne se vendent pas tout seul » prévient-il.
Souhaitant devenir le leader du marché, le réseau PlugWine réunit actuellement 950 vignerons sur ses plateformes et annonce une croissance mensuelle de son chiffre d’affaires de 30 %. « Pour l’instant internet reste un canal qui n’est pas négligeable, mais qui est encore embryonnaire » estime Régis Chaigne, qui n’y commercialise en effet que 5 % de sa production. « Il présente un grand potentiel pour toucher les clients particuliers, mais aussi professionnels » conclut-il.

Se démarquer grâce à un parcours de découverte oenotouristique ludique


Le « storytelling », ou l'art de raconter une histoire...

Les spécialistes du marketing du vin sont unanimes sur ce point. Pour vendre son produit, le vigneron doit désormais connaître et utiliser le concept du « storytelling ».


Décryptage : Le commerce de vin en ligne en 2016

Jean-Philippe Perrouty, directeur du cabinet d'études Wine Intelligence, decrypte pour Comment vendre mon vin le commerce de vin en ligne pour l'année 2016.


Inscrivez-vous à notre Newsletter