États-Unis : le premier marché mondial des vins, toujours croissant

Par Marion Sepeau Ivaldi / Juillet 2017

Aux États-Unis on ne trouverait pas moins de 550 000 points de vente de vin (+28 % en dix ans). Crédit : Total "Wine & More"

 

Consommant toujours plus de vin, le marché américain voit son réseau de distribution s’étoffer, tandis que persiste l’appétence pour les mentions de cépage.


Avec 50 Etats qui présentent autant de niveaux de développement différents que de spécificités de distribution, le marché américain n’est pas aisé à appréhender pour un exportateur de vins et spiritueux. Mais son potentiel de consommation, et de croissance, ne peut que lever ces craintes. En témoignent les données de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin. En 2016, les États-Unis affichent une croissance de 2 % de leur consommation de vin, à 31,8 millions d’hectolitres (soit 13 % de la consommation mondiale, la France pesant pour 11 %).
Et avec désormais 550 000 points de vente de vins*, le marché américain semble tenir de plus en plus de l’Eldorado. D’après l’Institut des Vins Californiens (Wine Institute), ce nombre de lieux de vente a augmenté de presque 30 % en dix ans. « Les consommateurs trouvent de plus en plus de cavistes, restaurants et bars vendant du vin. Ainsi que des lieux moins traditionnels, comme des librairies, des bars à ongles, des cinémas, et même des stations de lavage automatiques et des garages automobiles » énumère Danny Brager, le vice-président de la section boissons alcoolisées des panels Nielsen.


Marché de cépages

Le marché reste cependant proche de ses fondamentaux. Privilégiant toujours les vins de cépages. En la matière, les stars restent inamovibles. Les panels Nielsen confirment l’hégémonie du chardonnay (avec 20 % des volumes commercialisés off-trade), suivi par le cabernet sauvignon (15 %), le pinot grigio/gris (9 %), le merlot (7 %), le pinot noir (6 %)… Sachant que si la consommation de pinot grigio/gris affiche toujours une croissance notable, c’est le sauvignon blanc qui est à la mode actuellement (représentant 5 % des volumes).



* qu’il s’agisse de consommation sur le lieu d’achat (réseau on-trade) ou de consommation à domicile (réseau off-trade).

Se démarquer grâce à un parcours de découverte oenotouristique ludique


Le « storytelling », ou l'art de raconter une histoire...

Les spécialistes du marketing du vin sont unanimes sur ce point. Pour vendre son produit, le vigneron doit désormais connaître et utiliser le concept du « storytelling ».


Décryptage : Le commerce de vin en ligne en 2016

Jean-Philippe Perrouty, directeur du cabinet d'études Wine Intelligence, decrypte pour Comment vendre mon vin le commerce de vin en ligne pour l'année 2016.


Inscrivez-vous à notre Newsletter