Des confusions même dans le linéaire bouteille

Par Marion Sepeau Ivaldi / Juillet 2017

Les viticulteurs en pleine action dans le linéaire vin ce 5 juillet 2017. - crédit photo : FNSEA

 

Le 5 juillet, JA, FNSEA, Vignerons Coopérateurs et Vignerons Indépendants ont organisé une action commune de vérification des produits dans deux supermarchés du Biterrois. Conclusion : il y a encore et toujours des irrégularités.


Rendez-vous était donné devant le Géant Casino de Béziers mais ce n’était pas cette enseigne qui était visée. Les viticulteurs, qui ont répondu à l’appel de la FNSEA, des JA, des Vignerons Coopérateurs et des Vignerons Indépendants, ont rendu visite à deux Intermarchés du Biterrois. Dans une ambiance calme et avec un certain souci de pédagogie, ils ont inspecté les linéaires… pour y découvrir toujours les mêmes espèces de désordre, de manque de clarté, voire « de fraudes avérées » indique Guilhem Vigroux, président de la FNSEA de l’Hérault.


Des confusions sur les bouteilles

Deux curiosités ont attiré l’œil de l’équipe de vigneron. « Au milieu de bouteilles de Côtes de Provence, de Côtes-Du-Rhône ou de Pays d’Oc, nous avons trouvé des vins d’Espagne. Les IGP et les AOC étaient mélangées. C’est rare que la confusion soit aussi dans le rayon des bouteilles » remarque Guilhem Vigroux. Autre étonnement dont il est difficile de savoir s’il est issu d’une volonté de bien faire mâtinée d’ignorance ou d’une intention de cacher ses petits arrangements avec l’information, un des supermarchés avait édité des panneaux d’information. « Cet affichage indiquait que le supermarché avait retiré les vins étrangers en solidarité avec les viticulteurs. Sauf qu’en dessous, il y avait des Cambras et Vieux Papes, issus de vins espagnols » s'étrangle Guilhem Vigroux.


Une stratégie d'actions pour mettre fin au problème

Ces deux actions ont permis d’engager des discussions avec les directeurs de magasin et d’expliquer ce qu’attendent les vignerons : une organisation claire du linéaire vin faisant apparaître de manière évidente les vins français et ceux étrangers. Cette mission d’inspection s’inscrit dans le cadre d’autres virées en linéaires. « Il y a quelques mois, nous avions organisé une action qui a été un véritable électrochoc pour la grande-distribution héraultaise. Après cela, plus de la moitié, des grandes surfaces ont mis une signalétique claire. Ensuite, nous avons inspecté un à un les supermarchés et nous avons rencontré les directeurs ou les chefs de rayon quand nous relevions des manquements » indique Guilhem Vigroux. L’action du 5 juin visait donc des établissements récalcitrants à accéder aux demandes de la profession.

Celle-ci s’est terminée par une rencontre avec le sous-préfet qui a, une nouvelle fois, été informé de la passe économique tendue dans laquelle se trouve la viticulture. « Certaines caves particulières ou caves coopératives, qui travaillaient sans contrat, n’ont pas vendu un hectolitre de vins. Cette difficulté économique se double d’une baisse de productivité du vignoble liée à la sécheresse et au gel, sur fond de baisse des prix » précise Guilhem Vigroux, qui prévient. « Il va falloir être vigilant car certaines situations seront très délicates ».

Se démarquer grâce à un parcours de découverte oenotouristique ludique


Le « storytelling », ou l'art de raconter une histoire...

Les spécialistes du marketing du vin sont unanimes sur ce point. Pour vendre son produit, le vigneron doit désormais connaître et utiliser le concept du « storytelling ».


Décryptage : Le commerce de vin en ligne en 2016

Jean-Philippe Perrouty, directeur du cabinet d'études Wine Intelligence, decrypte pour Comment vendre mon vin le commerce de vin en ligne pour l'année 2016.


Inscrivez-vous à notre Newsletter