Comment Alibaba peut ouvrir les portes du marché chinois

Par Marion Sepeau Ivaldi / Juin 2017

Lei Zaho, directeur général du département aliment et vin de Tmall et Ada Xu, chargée de développement business pour Tmall, basée en France. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi

 

Le groupe chinois est intervenu ce 19 juin pour présenter ses services de marketing digital et la force de son savoir-faire en matière de big data.


Décidément, Alibaba aura marqué Vinexpo 2017. Après avoir lancé le 18 juin sa journée promotionnelle du 9 septembre dédiée aux vins et spiritueux, le groupe chinois tenait conférence ce 19 juin avec un objectif : séduire le monde viticole français et le convaincre d’utiliser ses services digitaux. « Nous ne sommes pas qu’une plateforme de vente en ligne, nous sommes aussi une entreprise de big data » a lancé Lei Zaho, directeur général de la branche alimentaire et vin de Tmall. Et pour cause, le groupe détient non seulement Alibaba mais également Weibo, le réseau social chinois (proche de Facebook) ou encore Youku (pendant de Youtube). De ce fait, « nous sommes capables de savoir, pour une même personne, ses préférences vestimentaires, musicales mais aussi de vin » explique Lei Zaho.

En pratique, cela permet à TMall de pouvoir conseiller la meilleure manière d’aborder le marché chinois à n’importe quelle entreprise, en définissant la cible consommateur mais également les contenus adaptés (dont des contenus en réalité augmentée) ou en préconisant de monter un partenariat avec telle ou telle célébrité. « Ce genre de partenariat permet de recruter de nouveaux consommateurs ou du moins les intéresser à la marque, cela renforce la notoriété de la marque » indique Lei Zaho. TMall peut également intervenir dans l’analyse de la concurrence d’un produit sur le marché chinois. « Nous avons pu identifier que le principal concurrent d’un de nos clients était sud-coréen et non américain comme il le pensait préalablement » illustre Lei Zaho. TMall peut également travailler sur l’adaptation des propositions aux consommateurs afin d’améliorer le machtching entre une marque et sa clientèle cible. « Lors de sa recherche sur la plateforme, une femme se verra proposer davantage de vins blancs, un homme des alcools forts et les sportifs trouveront davantage de choix de bières » explique Lei Zaho.
Ce principe de matching a permis à une marque de bière de vendre 20 000 boîtes et coffret le jour de son lancement sur le marché chinois...

Se démarquer grâce à un parcours de découverte oenotouristique ludique


Le « storytelling », ou l'art de raconter une histoire...

Les spécialistes du marketing du vin sont unanimes sur ce point. Pour vendre son produit, le vigneron doit désormais connaître et utiliser le concept du « storytelling ».


Décryptage : Le commerce de vin en ligne en 2016

Jean-Philippe Perrouty, directeur du cabinet d'études Wine Intelligence, decrypte pour Comment vendre mon vin le commerce de vin en ligne pour l'année 2016.


Inscrivez-vous à notre Newsletter